39 - KOCH, Jacky. URL : http://journals.openedition.org/insitu/442 ; DOI : https://doi.org/10.4000/insitu.442, IE, DRAC d'Alsace, service régional de l'archéologie, avec la collaboration d’Olivier Kayser, conservateur régional de l'archéologie d'Alsace dominique.waton@culture.gouv.fr. Juste à côté, quai Schoepflin, subsistent des vestiges des anciennes fortifications. « Starke Steine Straßburgs »), das Informationsmagazin des C.E.S.F.S. Initialement, la porta praetoria se trouvait à l’est, face à l’ennemi. Uploaded by Échauguette, déplacée par les Allemands, de l’ancienne demi-lune située devant la porte Sainte-Élisabeth. Par la suite, la protection ou la conservation ont parfois porté sur des vestiges retrouvés lors de fouilles archéologiques, la plus grande partie des fortifications médiévales ou modernes étant simplement arasée. Ces fortifications sont particulièrement soignées en raison de la position stratégique de cette ville française frontalière de lAllemagne. n°9), avait été rétrogradée au profit du Spitalthor, situé à 172 m environ vers l’est. Strasbourg is situated at the eastern border of France with Germany. Strasbourg illustré ou Panorama pittoresque, historique et statistique de Strasbourg et de ses environs Item Preview remove-circle ... 40 Anciennes fortifications (1830) download. Le tout avait été dégagé par F. Garscha en 194136. ; 35 cm. Les phases d'agrandissement de Strasbourg — du castrum romain au 15e s. — d'après J.A. Yves Henigfeld, 2008. Ainsi, un fossé alto-médiéval a précédé, à l’ouest de la rue du même nom6, celui du Fossé des Tanneurs. 19D’autre part, la modification de l’enceinte à l’extrémité est de l’ellipse insulaire, qui n’apparaît pas sur le plan de Schoepflin mais que révèle le plan-relief de 1725/27, est perceptible dans le tissu parcellaire actuel à l’extrémité sud du quai Lezay-Marnésia. Voir la notice dans le catalogue OpenEdition, Plan du site – Informations légales – Flux de syndication, Nous adhérons à OpenEdition – Édité avec Lodel – Accès réservé, Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search, Le patrimoine militaire et la question urbaine, Les enceintes de Strasbourg à travers les siècles. 3 - Voir : BAUDOUX, Juliette, FLOTTÉ, Pascal, FUCHS, Matthieu, WATON, M.-D. Carte archéologique de la Gaule, Strasbourg, 67/2. La première, au nord, la Maltzenturm, a été rasée en 1869, suite à un incendie (fig. M.-D. Waton, 2010. Boulevard Wilson, vue générale des vestiges. User account menu. n°3), longeait sur son côté nord la place des Orphelins et on la retrouve, encore en élévation, place Sainte-Madeleine ; des travaux de réseaux ont permis de localiser l’enceinte basse en limite nord-ouest de la rue du Fossé des Orphelins. MCC : SRA, 2005, p. 34. Par ailleurs, on a pu constater qu’une grande partie de ces constructions avait pris appui sur les murs de contrescarpe de la Krutenau et sur le mur de la fausse-braie qui n’avait été qu’arasé tandis que, pour le front ouest, la nouvelle fortification avait remployé le mur d’escarpe médiéval. soc. 6Au cours du haut Moyen Âge, la ville, devenue Strateburgo – le bourg de la route – connaît le maintien du castrum, tandis que l’emprise de l’ellipse subit quelques transformations, perceptibles au travers d’un réseau de fossés (cf. Strasbourg : Musées de la Ville de Strasbourg, 2010, p. 42-44 (fouilles récentes ; 8). - Les minutes élaborées pour sa réalisation sont très précises et permettent d’affiner les plans. 1 Implantée au cœur des premières fortifications de la ville, la cathédrale de Strasbourg, joyau de la capitale alsacienne, voit progressivement croître la surface fortifiée. Ces fortifications allemandes, sur leurs fronts nord et nord-est, ont été inscrites35 par arrêté du 2 avril 2009. 37 - WATON, M.-D. Ces défenses sont attestées dès l'Antiquité, entre les Ier et IVe siècles de notre ère, avec l'édification des murailles du camp romain d'Argentoratum par les hommes de la VIIIe Légion. 1645-ca. 22 - WATON, M.-D., WERLÉ, M., MUNIER, C.. L’environnement défensif singulier de la place de l’Hôpital à Strasbourg. Parc de la Citadelle-Strasbourg(6).jpg 3,500 × 2,552; 1.67 MB Première anthologie des lits européens du XVe au XIXe siècle, Imagerie numérique et patrimoine culturel : enjeux scientifiques et opérationnels, Architecture et patrimoine des frontières. Phot. Le front nord-est du castrum, repris en sous-œuvre suite à la destruction d’une tour romaine, a été conservé et c’est de son angle nord-est que partait le tronçon nord de l’enceinte, d’une longueur de 1 450 m, pour rejoindre les actuels Ponts-Couverts. Strasbourg, 1902. À l'intérieur de cet édifice subsistent des vestiges des anciennes fortifications de Ville Marie construites en 1717 par G.C. Que vous soyez en Licence 1, Licence 2, Licence 3 ou Master 1, l'Amicale de Droit, dans un souci constant d'apporter une aide aux étudiants dans la réussite de leurs études, met à votre disposition les annales d'examens des années précédentes. 31 - WATON, M.-D. Strasbourg : Futur Musée d’Art Moderne et Contemporain. n°24). ... De nouvelles fortifications pour Strasbourg. 168-230 p.-[40] f. de pl. 5Si l’enceinte romaine semble avoir disparu, son tracé en est encore partiellement visible dans le quart sud-est de l’ellipse insulaire (fig. Les anciennes fortifications furent remplacées par une enceinte constituée d’une succession de bastions, dominés par des cavaliers et aux flancs très courts, et de courtines sur un plan polygonal simplifié. 47Quant aux fortifications allemandes dont le dispositif fut déclassé après 1918, certains éléments furent détruits tandis qu’une ceinture verte était constituée sur son emprise, et des équipements aménagés (terrain de sport) ; le glacis a été remplacé par une voie rapide. Dans l’immeuble qui surplombe l’enceinte, à l’angle des rues des Glacières et Sainte-Élisabeth, sont reconnaissables quelques vestiges de défense liés à la Porte Sainte-Élisabeth. 50C’est ainsi que, de quadrangulaire puis ovale et ensuite piriforme, la surface fortifiée42 s’est progressivement accrue en s’étirant d’est en ouest pour atteindre une forme globalement elliptique à la fin du XIXe siècle. Phot. 18 - KUHNLE, G. Strasbourg : Grenier d’Abondance. 38 - Sur ce chantier, deux tourelles avaient été rencontrées et le mur, dégagé sur près de 200 m : KERN, E. Enceinte du « 3e agrandissement » de la ville, construite entre 1374 et 1390. Très fortement endommagée par les bombardements de 1870, elle a été partiellement démontée dès 1896 ; il n’en reste qu’une demi-lune avec la courtine entre deux bastions, dans le parc de la Citadelle, correspondant à la porte d’accès côté Rhin et qui a été classée les 27 avril 1922 et 14 octobre 193233. u/Eurofutur. In : Collectif. M.-D. Waton, 2010. MCC : SRA, 1994, p. 34 ; BAUDOUX, J. Strasbourg, 1 boulevard de Metz. MCC : SRA, 2003, p. 52 ; WATON, M.-D. Strasbourg : Boulevard Wilson - Rue Wodli. By Frédéric ((lithogr)). Au nord, en retrait de la rue Prechter13 ancienne « rue Neuve », une dépression a été observée et à l’ouest, place du Foin, des informations anciennes signalent également une profonde dépression : on propose de reconnaître dans les rues des Balayeurs et de l’Abreuvoir, se développant respectivement au nord et au sud de la place du Foin, les indices parcellaires du système de défense originel de la Krutenau au début du second Moyen Âge. Moovit vous aide à trouver les meilleurs itinéraires pour vous rendre à Rue de l'Ancienne École en utilisant les transports publics, et vous guide étape par étape avec des horaires mis à jour pour les Bus ou Tram de Strasbourg. Rapport final d’opération. Vue des anciennes fortifications de la ville derrière la fonderie et des faux remparts en 1830 . Marie-Dominique Waton, « Les enceintes de Strasbourg à travers les siècles », In Situ [En ligne], 16 | 2011, mis en ligne le 27 juin 2011, consulté le 30 décembre 2020. Place de l’Hôpital avec, à gauche, la tour pentagonale et, à droite, la tour-porte de l’Hôpital. Phot. 1. Extrait d’une lithographie, tirée vers 1900, représentant les Ponts-Couverts dessinés par A. Maugembre vers 1869 : coll. © DRAC Alsace, CRMH, ICO482B104_009, 1903. 16 - Nous renvoyons au site suivant qui complète les informations de la base Mérimée : http://www.monuments-alsace.com/classement/bas-rhin/strasbourg-fortifications/index.html#un. 36Face à l’Allemagne, la citadelle de forme pentagonale avec un bastion à chaque angle (fig. Yves Henigfeld, 2007. Geschichte der Befestigung von Strassburg in Elsass vom Wiederaufbau der Stadt nach der Völkerwanderund bis zum Jahre 1681. © DRAC Alsace, CRMH, ICO482D001_003_nuc2. Marques de restaurations anciennes à la reliure, petite déchirure à la pliure en bas de la planche "Strasbourg", sinon planches en très bon état. Vers 1491, la tour a été couronnée d’une toiture haute de 9,60 m, dotée d’une échauguette et couverte de tuiles creuses. Voir : WATON, M.-D. Problèmes de l’implantation et de l’occupation du camp romain : l’exemple d’Istra. , 2003, p. 53. Geispolsheim est une commune située à la périphérie de Strasbourg, qui fait partie de ce qu'on appelle communément les faubourgs Nord de l'agglomération. M.-D. Waton, 2010. Strasbourg. La façade du Bündethor tournée vers la campagne est intégrée dans le bâtiment qui remplaça l’hôpital, disparu dans un incendie en 1716. L'Ancienne Douane, Strasbourg: See 1,424 unbiased reviews of L'Ancienne Douane, rated 3.5 of 5 on Tripadvisor and ranked #536 of 1,431 restaurants in Strasbourg. n°11), inclus dans la protection de 1929. A shuttle train service runs between the airport and Strasbourg station four times an hour (9 minute journey). They are buried in the underground levels of the city like vestiges of the beginnings of the modern period, for which two major monuments have been protected. À l’est, sur la berge du quai du Maire Dietrich où la fortification aboutissait contre la rivière au niveau de la porte des Pêcheurs, on peut encore voir des éléments de quai en pierres à bossage, terminés par une tour également construite avec des pierres à bossage, en partie basse et en chaînage d’angles, et une élévation de briques jaunes (fig. L’enceinte de Strasbourg (Stadumwallung) était alors, avec celle de Cologne, la plus importante des enceintes urbaines édifiées en Allemagne34. Les Ponts-Couverts, dont l’appellation (Bedeckte Brücken) avait été justifiée par la succession de galeries couvertes d’une toiture reliant les tours les unes aux autres, détruites en 1784, resteront la ligne de défense extrême de la ville jusqu’au dernier quart du XVIIe siècle. 28Quai de Turckheim, la tour a vu sa protection incluse dans l’arrêté de classement du 6 juillet 1928, paru au J.O. 13Le faubourg de la Krutenau a sans doute connu un processus de défense légère12 dont le tracé hypothétique prend en compte le parcellaire actuel et quelques observations ponctuelles. 29La configuration occidentale de l’ellipse insulaire où la Bruche se divisait en trois canaux en 1548 (fig. Geschichte der Befestigung von Strassburg in Elsass vom Wiederaufbau der Stadt nach der Völkerwanderund bis zum Jahre 1681. Type(s) de contenu et mode(s) de consultation : Image fixe : sans médiation Auteur(s) : Bichebois, Louis-Philippe. Title: Strasbourg, ville ancienne ...- Strasburg, a very famous and old clock. Voir BAUDOUX, J. Strasbourg : Ligne B du tramway. Code Insee de la commune : 67544 Bas Rhin [67] - Strasbourg - Alsace - Grand Est. 10Si la partie ouest du tronçon sud a partiellement disparu jusqu’aux anciens Haras, où le mur défensif a été partiellement intégré dans l’habitat, on suit ensuite la fortification épiscopale dans l’actuel tissu urbain. Découvrez vos propres épingles sur Pinterest et enregistrez-les. The inhabitants of Strasbourg became aware of the wealth of their military heritage only during the twentieth century. There are no reviews yet. Études sur les fortifications de l'Inde I. Les fortifications de l'Inde ancienne. In this building lie the remains of the fortifications around this city, erected during the French Regime in 1717, demolished by an order of the commissioners of this city in 1817. M.-D. Waton, 2010. Strasbourg : Dernières Nouvelles d’Alsace, 1980-1982 ; LIVET, G., RAPP, F. dir. Le Cercle d'Etudes et de Sauvegarde des Fortifications de Strasbourg publie un bulletin d'information annuel destiné … MCC : SRA, 2010, p. 36. In : Collectif. Volk und Vorzeit, 1941, p. 33-46. n°19) était reliée à la ville par deux courtines bastionnées. - Strasbourg?, s.d - portail de services pour l'utilisateur de la bibliothèque n°5). : front., ill. en noir et en coul. - Nous renvoyons au site suivant qui complète les informations de la base Mérimée : - KUHNLE, G. Strasbourg : Grenier d’Abondance. (dir.). Typologies - Expériences - Enjeux de conservation, Les archives photographiques de presse, pratiques comparées et enjeux méthodologiques, Lieux de pouvoirs. Fonction indéterminée Titre(s) : Vues des anciennes fortifications de la ville derrière la fonderie et des faux remparts en 1830 [Image fixe] Publication : Strasbourg : Piton F, 1855 Description matérielle : 25,5 x 33 ; 18,5 x 25 cm Le Bünderthor, muré en 1932, au sein des Hospices civils. n°18). Définitions, typologies et enjeux de conservation, Lits historiques. AFAN : SRA, 2001 et KOCH, J. Strasbourg (Alsace, Bas-Rhin) - Haras. Cette portion, pourvue ultérieurement d’un chemin de ronde et de merlons très larges (fig. Devenue française en 1681, Strasbourg atteint les 275 ha d’espace fortifié avec Vauban et son ingénieur Tarade ; les aménagements transforment la ville en forteresse, colonisée par des garnisons. Phot. n°12), qui ont fait l’objet d’une protection au titre des Monuments historiques le 12 octobre 192923. 15Le faubourg occidental est enclos par une muraille longue de près de 2 600 m ; partant de l’Ill au sud des bâtiments de l’ENA, elle longe les boulevards de Metz, traverse la place de la Gare où la contrescarpe se trouve sous le mur de façade de la gare, longe ensuite le boulevard Wilson, emprunte la rue du Président Poincaré et, après un angle droit, vient rejoindre le canal du Faux-Rempart en longeant la rue du Fossé des Treize du côté est. 44Si certains éléments défensifs ont été restaurés, ainsi la Spitalthor dans les années 1990, ou partiellement conservés dans des ouvrages protégés, comme les fondations romaines dégagées au sein du Grenier d’Abondance, largement réaménagé dans les années 2000, la restauration actuelle des bastions avancés des Ponts-Couverts et du bastion Saint-Maximilien n’a pas pu être accompagnée par les archéologues, au contraire de celle à venir relative au barrage Vauban. Méthodes de datation et approche chronologique, Patrimoine en situation : l'Inventaire général entre histoire et prospective, Portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales, Enceintes disparues mais visibles dans le tissu parcellaire, Éléments défensifs conservés sans protection, Politique patrimoniale des éléments défensifs et leur insertion dans des aménagements contemporains, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-1.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-2.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-3.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-4.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-5.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-6.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-7.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-8.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-9.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-10.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-11.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-12.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-13.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-14.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-15.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-16.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-17.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-18.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-19.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-20.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-21.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-22.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-23.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-24.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-25.jpg, http://journals.openedition.org/insitu/docannexe/image/442/img-26.jpg, licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, Catalogue des 552 revues, Coupe stratigraphique, à l’arrière de l’enceinte du XIV. Appelé également « pont Vauban » ou « passage Vauban », le barrage contient un couloir menant d’une rive à l’autre avec trois ponts-levis, aménagé par G. Frankhauser au début du XXe siècle. n°10), également inscrite au titre des Monuments historiques (protection incluse dans celle de la porte de l’Hôpital). M.-D. Waton, 2010. Two towers of the surrounding wall of the late Empire Roman town were protected according to the legislation on historic monuments. La superficie fortifiée atteint alors 202 ha (fig. Phot. Cahiers alsaciens d’Archéologie, d’Art et d’Histoire, 1999, XLII, p. 65-77. Au cours des siècles, le cardo maximus empruntera l’actuelle rue du Dôme ; la via quintana1, ancienne via principalis2, était située à peu près dans l’axe de l’actuelle petite rue du Tonnelet Rouge et se prolongeait vers le nord-ouest du côté sud-ouest de la rue de la Fonderie3 tandis que le tracé du decumanus maximus perdurera dans la rue des Hallebardes et une partie de la rue des Juifs. 25 - Voir dans la base Mérimée : notice PA00085192. Elles sont enfouies dans le sous-sol de Strasbourg comme les vestiges de l’époque moderne, dont deux monuments phares ont fait l’objet d’une protection. Son tracé longerait, du côté sud, les rues de la Haute-Montée et du Vieux-Marché-aux-Vins, lesquelles ont succédé au fossé retrouvé lors des fouilles de la ligne B du Tramway en 1998, pour redescendre vers la Bruche (actuellement l’Ill), à l’ouest de l’église Saint-Pierre-le Vieux ; le système défensif longerait ensuite, vers l’est, le cours d’eau en direction du Musée Historique.